2000

Paul Ricœur
 

L’écriture de l’histoire et la représentation du passé

XXIIe Conférence Marc-Bloch, 13 juin 2000Allocution du président

Conférence publiée in : Annales. Histoire, Sciences sociales, 55 (4), 2000, p. 731-747.

Résumé

Le problème de la représentation du passé ne commence pas avec l’histoire mais avec la mémoire, qui a le privilège de la reconnaissance intuitive et directe des images gardées de l’impression en nous de la marque du passé, avec toutes les difficultés liées à la fiabilité relative de la mémoire. Le problème chemine à travers tous les stades de l’opération historiographique : témoignage et archive – explication/compréhension –, représentation narrative et rhétorique au niveau du texte final de l’historien. Entre la mémoire et l’histoire, l’ordre de priorité reste indécidable.

Abstract

The writing of history and the representation of the past. – The problem of the representation of the past does not begin with history, but with memory. Memory has the capacity to recognize intuitively and directly the images we keep of the impression the past makes on us, with all the uncertainties stemming from its questionable reliability. This problem concerns all stages of the historiographic process : testimony and archives—explanation/comprehension—, narrative and rhetorical representation during the writing of the historian’s final text. But one thing remains certain, it is impossible to give priority to either memory or history.

École des Hautes Études en Sciences Sociales