1979

Gershom Scholem

Gershom Scholem
 

Biographie

Gershom Scholem est né à Berlin le 5 décembre 1897 dans une famille de juifs non pratiquants. Au cours de ses études, il découvre le judaïsme et les mouvements sionistes, ce qui le conduit à soutenir,  à l’université de Munich en 1922, une thèse de doctorat sur un texte kabbalistique. La société allemande où il a été élevé et dont il s’est séparé a été décrite par lui dans un livre  autobiographique, Von Berlin nach Jerusalem.

Il émigre en 1923 en Palestine pour se consacrer à ses recherches sur la tradition des mystiques, et, en 1925,  il est nommé professeur d’histoire du mysticisme et de la Kabbale à l’Université hébraïque de Jérusalem, à la fondation de laquelle il a participé.

Il est élu président de l’Académie israélienne des lettres et des sciences en 1968.

Son œuvre immense sur la mystique juive comprend plusieurs centaines de titres (livres et articles). À côté de ses travaux de recherche, G. Scholem a publié sa correspondance avec deux des plus hautes figures de l’Allemagne contemporaine, Theodor W. Adorno et Walter Benjamin, qui furent ses amis. À Benjamin, il a également consacré un livre : Histoire d’une amitié.

Ainsi, l’originalité de Scholem est d’avoir constitué une histoire du mysticisme tout en déchiffrant des textes nouveaux, d’être à la fois un philologue et un historien. Il a su donner aux questions d’histoire religieuse qu’il traitait leur portée générale. C’est un grand écrivain, un essayiste brillant et vigoureux qui occupe une place dans les lettres allemandes. Il a trouvé une voie qui lui a permis de traiter en laïque des textes sacrés, et proprement ouvert un champ de recherches en s’intéressant aux mouvements issus de Sabbatai Sevi et au frankisme.

Gershom Scholem est mort à Jérusalem en février 1982.

Bibliographie
Principales publications

1923  Das Buch Bahir. Ein Schriftdenkmal aus der Frühzeit der Kabbala auf Grund der kritischen Neuausgabe, Leipzig, W. Drugulin (« Qabbala. Quellen und Forschungen zur Geschichte der jüdischen Mystik » 1).

1941  Major trends in Jewish mysticism. The Hilda Stich Stoock Lectures 1938, delivered at the Jewish Institute of Religion, New York, Jérusalem, Schoken Publishing House. Trad. fr. Les grands courants de la mystique juive, Paris, Payot, 1950 (rééd. 1968, 1994).

1948  Rechit ha-Qabbalah,1150-1250, Jérusalem-Tel Aviv, Schoken. Trad. fr. Les origines de la Kabbale, Paris, Aubier-Montaigne, 1966.

1957  Shabbatai Sevi ve-ha-tenuah ha-shabbetait bi-yemei hayyav, Tel Aviv, Am Oved. Trad. fr. Sabbatai Tsevi. Le messie mystique, 1626-1676, Lagrasse, Verdier, 1983.

1960  Zur Kabbala und ihrer Symbolik, Zurich, Rhein Verlag. Trad. fr. La Kabbale et sa symbolique, Paris, Payot, 1966.

1971  The messianic idea in judaism, New York, Schoken Books. Trad. fr. Le messianisme juif. Essais sur la spiritualité du judaïsme, Paris, Calmann-Lévy, 1974.

1975  Walter Benjamin. Die Geschichte einer Freundschaft, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp. Trad. fr. Walter Benjamin. Histoire d’une amitié, Paris, Calmann-Lévy, 1981.

1977  Von Berlin nach Jerusalem.  Jugenderinnerungen, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp. Trad. fr. De Berlin à Jérusalem. Souvenirs de jeunesse, Paris, A. Michel, 1984.

École des Hautes Études en Sciences Sociales