1981

Marshall Sahlins

Marshall Sahlins
 

Biographie

Professeur d’anthropologie à l’université de Chicago, Marshall Sahlins est un spécialiste des sociétés polynésiennes et de l’économie primitive. Son livre Stone Age Economics (1972), traduit en français sous le titre Âge de pierre, âge d’abondance (Gallimard, 1973) a avancé l’idée en première apparence paradoxale que les économies primitives avaient jusqu’aujourd’hui constitué la seule véritable société d’abondance.

Dans Culture and Practical Reason (1976), traduit en français sous le titre Au cœur des sociétés (Gallimard, 1980), Marshall Sahlins prolonge les voies précédemment ouvertes et s’efforce d’apporter une réponse originale au débat toujours renaissant entre matérialisme et idéalisme : pour lui, la raison culturelle ne saurait être soumise à la raison utilitaire ; c’est la première, au contraire, qui informe la seconde. Dans toutes les sociétés, l’homme vit « conformément à un schème signifiant qu’il a lui-même forgé et le schème, qui n’est jamais le seul possible, est irréductible à tout déterminisme matérialiste.

C’est à partir de cette conception de la culture que Marshall Sahlins a critiqué les thèses des sociobiologistes et plus particulièrement l’ouvrage d’Edward O. Wilson, Sociobiology. The New Synthesis (Harvard University Press, 1975), dans un livre également traduit chez Gallimard (Critiques de la sociobiologie, 1980).

C’est elle enfin qui lui permet d’apporter une contribution originale à l’étude des phénomènes d’acculturation et de s’interroger (dans l’ouvrage collectif La fonction symbolique, Gallimard, 1979) sur l’« Apothéose du capitaine Cook », tué et divinisé par les Hawaïens en 1779.

École des Hautes Études en Sciences Sociales